La réforme sur l’audiovisuel bientôt au Conseil des ministres

La réforme sur l’audiovisuel bientôt au Conseil des ministres

La réforme sur l’audiovisuel bientôt au Conseil des ministres

Télécharger en PDF

Le projet de loi sur l’audiovisuel, qui réforme notamment le mode de nomination des présidents de groupe audiovisuels publics, sera présenté au Conseil des ministres à la mi-mai, annoncent Les Échos.

« Ce n’est pas une petite loi. C’est une loi de renforcement de l’indépendance de l’audiovisuel qui restitue au CSA la première de ses prérogatives : celle de désigner les dirigeants de l’audiovisuel public, assurant ainsi leur indépendance », a annoncé Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication.

Outre le changement du mode de nomination des présidents de groupes audiovisuels publics (France Télévisions, Radio France et l’Audiovisuel extérieur de la France), la réforme touchera également « des éléments concernant le pouvoir de sanction du CSA avec une séparation de la fonction d’instruction des dossiers, et de la fonction de délibération. On va créer un rapporteur auprès du CSA pour instruire les dossiers et les présenter au collège et c’est le collège qui décidera ensuite de l’éventuelle sanction, et le rapporteur ne participera pas au délibéré. A priori cette personne sera nommée par le vice-président du Conseil d’État. »

Enfin, d’après la ministre, il ne s’agit nullement de remettre en cause les mandats actuels : « On ne fait pas une loi pour faire tomber les mandats. Le problème auquel on s’attaque ce n’est pas celui-là et il n’y a pas de problème avec Rémy Pflimlin. Il faut vraiment de redonner une indépendance structurelle à l’audiovisuel public, avec des modalités de nominations qui garantissent son indépendance. »

Indépendance structurelle d’accord. Mais c’est surtout davantage d’indépendance d’esprit que les téléspectateurs attendent.

Crédit photo : Ville d’Arles via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook