La Provence, « une belle endormie » pour Mazerolle

La Provence, « une belle endormie » pour Mazerolle

La Provence, « une belle endormie » pour Mazerolle

Télécharger en PDF

Il a récemment quitté BFMTV pour prendre la tête de La Provence. Olivier Mazerolle répondait aux questions de Philippe Larroque dans « Le Buzz média Orange-Le Figaro ».

Le journaliste, placé à la direction du quotidien régional par Bernard Tapie, voit dans La Provence « une belle endormie et qui ne demande qu’à être réveillée », arguant que « le cœur même de la presse, la richesse des sujets et les articles de fond se trouvent dans l’écrit ».

Il compte apporter son expérience au sein de la rédaction et revoir la stratégie. Cela consistera à « faire du local, du régional, donner des informations pratiques de la vie quotidienne à ceux qui nous lisent », mais aussi « mettre en perspective l’actualité et la vie régionale » et « mettre en lumière toutes les richesses, qu’elles soient économiques, intellectuelles ou artistiques d’une région qui foisonne ». Et ce dernier d’avancer, on ne sait trop pourquoi, que les habitants de ladite région n’ont « pas à se sentir exclu du reste de la nation ».

« Il y a des problèmes budgétaires comme partout, nous n’engagerons donc pas à la pelle des tonnes de journalistes, a précisé Mazerolle. Mais je dois préparer la manière de structurer la rédaction, de l’organiser, orienter la ligne éditoriale, recréer des pages sur des problèmes de société, des sujets nationaux que l’on peut traiter à travers un prisme local. »

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook