La Provence s’offre à Bernard Tapie

La Provence : le SNJ dénonce « l’inertie coupable » de Tapie et Hersant

La Provence s’offre à Bernard Tapie

Télécharger en PDF

Empêtré dans l’affaire politico-judiciaire du Crédit Lyonnais, Bernard Tapie a eu au moins une bonne nouvelle cette semaine : le comité d’entreprise du quotidien La Provence (115 000 exemplaires) a validé vendredi, même si cet avis est consultatif, le projet de rachat du Groupe Bernard Tapie (GBT), déjà actionnaire à 50% du journal régional.

Pour Hervé Borello, délégué FO et secrétaire du CE, ce « projet ambitieux et concret s’inscrit dans le maintien des emplois et du développement futur de La Provence ».

De son côté, le Syndicat National des Journalistes (SNJ) a préféré ne pas donner son avis. En cause, la clause de cession qui permet aux journalistes de quitter, de leur propre initiative une entreprise de presse en cas de cession ou de changement d’actionnaire, tout en percevant des indemnités de licenciement. Selon le représentant du SNJ, Serge Mercier, les réponses du Groupe Bernard Tapie (GBT) sont « insuffisantes », dénonçant par ailleurs le « sous-effectif » de la rédaction (800 personnes dont 200 journalistes).

En juillet dernier, Bernard Tapie avait assuré que ses parts sociales dans le Groupe Hersant Médias n’étaient pas concernées par la saisie d’une partie de ses biens, ordonnée par la justice le 10 juillet. En décembre 2012, l’ancien président de l’OMP était devenu actionnaire à 50 % du groupe Hersant Média (GHM), premier groupe de presse de la région PACA.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook