Syrie : un premier bilan de la guerre médiatique
La nouvelle émission d'Alessandra Sublet serait un plagiat

Nouvelle émission d’Alessandra Sublet : un plagiat ?

Télécharger en PDF

De retour sur France 5, Alessandra Sublet proposera à partir du 27 octobre une émission intitulée « Fais-moi une place ». Mais avant même son lancement, une journaliste accuse 3ème Œil, la société qui produit le programme, d’avoir copié son concept.

Céline Alonzo, qui a déjà travaillé pour plusieurs émissions depuis une quinzaine d’années, affirme dans une lettre envoyée à Pierre-Antoine Capton, patron de 3ème Œil Productions, avoir développé « seule » le projet repris par l’émission de France 5. Concept : une personnalité « nous ouvrira les portes de sa maison ou de son refuge et nous fera visiter son jardin secret », « elle nous emmènera à la rencontre de personnages qu’elle affectionne tout particulièrement » et « nous fera découvrir ses activités préférées, ses adresses favorites, ses lieux de prédilection. »

Ayant pris un rendez-vous avec la société de production le 14 juin dernier, pour proposer son projet, Céline Alonzo n’en n’est pas revenue : « Elle (la directrice du développement de 3ème Œil) nous a annoncé, froidement, qu’elle développait avec Alessandra Sublet une émission identique à mon concept. » Lorsque l’émission et son principe sont annoncés, le 16 juillet, la journaliste envoie un courrier au producteur estimant que « le piratage est flagrant ».

Celle-ci a depuis « tenté de trouver un arrangement » avec M. Capton, sans succès. Dans un courriel envoyé mercredi dernier à la direction des programmes de France 5, qu’Europe 1 s’est procuré, la journaliste maintient que « Fais-moi une place semble être un pur plagiat de (s)on concept », accusant l’émission de reprendre également ses idées d’invitations.

Céline Alonzo a également adressé à France 5, par le biais de son avocate, une mise en demeure « de cesser toute exploitation de ce programme » et « de suspendre la diffusion de ce programme ». « Une procédure de référé et une instance de fond ont été engagées », a-t-elle ajouté. Et celle-ci de conclure : « Je vais me battre pour obtenir réparation et pour qu’on mette un terme à ce genre de pratique si fréquente malheureusement. »

De son côté, 3ème Œil dément « avoir reçu un quelconque référé de la part de Céline Alonzo ».

Crédit photo : capture d’écran site france5.fr

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook