La mafia japonaise a désormais son propre magazine

La mafia japonaise a désormais son propre magazine

La mafia japonaise a désormais son propre magazine

Télécharger en PDF

Fait inédit : les yakusa ont désormais leur gazette, qui a été récemment distribuée à ses 28 000 membres. Elle s’intitule Yamaguchi-gumi Shinpo (« La gazette du clan Yamaguchi ») et ne se trouve ni en kiosque, ni sur abonnement, mais circule en interne.

Les valeurs de la pègre japonaise y sont rappelées et les troupes y sont remotivées par un éditorial de Kenichi Shinoda, le grand patron du clan Yamaguchi, l’un des plus puissants au Japon. Ce dernier explique qu’en période de crise, les yakusa ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers et leur « marque » s’ils veulent continuer à développer leurs affaires.

Les membres pourront également y trouver des jeux comme le Go ou le Shogi, des poèmes traditionnels japonais, et même une rubrique « people » évoquant la vie privée des gros bonnets de la pègre. La périodicité du journal n’est pas encore connue.

La mafia japonaise œuvre sur plusieurs théâtres : trafic de drogue, jeux d’argent, prostitution, racket, usure, ainsi que des actifs dans la finance et l’immobilier. Elle n’est pas officiellement hors-la-loi bien que de plus en plus de lois permettent aux autorités de lutter contre ses activités.

Crédit photo : sushicam via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook