La « campagne municipale » d’Europe 1 en agace plus d’un

Télécharger en PDF

Europe 1 a des manières publicitaires qui ne sont pas du goût de tout le monde, en particulier des petits prétendants aux municipales comme le Parti pirate.

À une semaine des élections municipales, la radio a lancé une campagne d’affichage mettant en avant ses principales vedettes et invitant à « Voter Europe 1 ». Jusqu’ici, tout va bien ; sauf que ces affiches ont été placardées… sur les panneaux prévus pour celles des candidats, allant même jusqu’à les recouvrir !

Un coup marketing salué sur son compte Twitter par Thomas Pawlowski, le directeur de la communication du pôle audiovisuel de Lagardère, mais qui pourrait bien ne pas être sans conséquences. « Il est illégal de s’afficher sur les panneaux électoraux, réservés aux candidats des élections municipales. La station de radio pourrait écoper d’une amende », rappelle 20 Minutes avant de citer l’article 17 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse : « Ceux qui auront enlevé, déchiré, recouvert ou altéré par un procédé quelconque, de manière à les travestir ou à les rendre illisibles, les affiches apposées par ordre de l’Administration dans les emplacements à ce réservés, seront punis d’une amende. »

De plus, cette campagne d’affichage pénalise les petits candidats, ce que n’a pas manqué de rappeler le Parti pirate, parti qui promeut la « cyberdémocratie », en interpellant la station de la rue François Ier : « Votre campagne sur les panneaux électoraux officiels porte atteinte à la liberté d’expression des listes, s’est-il insurgé. Notre campagne, nous l’auto-finançons, et en organisant sur nos panneaux d’affichage un matraquage publicitaire pour vos émissions de radio, vous ruinez nos efforts. » 

Réponse du dir-com de Lagardère : « Et un peu d’humour que diable ! Bon dimanche ! » Un bon dimanche, mais pas pour tout le monde…

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook