Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

Télécharger en PDF

Alors qu’il avait si vertement critiqué les nominations de Nicolas Sarkozy dans le secteur audiovisuel, François Hollande fait de même sous sa présidence en plaçant, via sa ministre de la Culture, une ancienne camarade de promo à la tête du CNC (Centre national de la cinématographie).

Frédérique Bredin fait en effet partie de la promotion Voltaire, la même que le Chef de l’État. Elle remplace à la direction du CNC Éric Garandeau, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy dont l’évincement était à prévoir.

Frédérique Bredin est l’ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1991 à 1993, de François Mitterrand. Elle avait été nommée à l’Inspection générale des finances par décret en janvier 2011. Elle a également été secrétaire nationale du Parti Socialiste en charge de la culture et de la communication entre 1995 et 2000, puis avait rejoint le groupe Lagardère.

« Avec Frédérique Bredin, camarade de promotion à l’Ena du chef de l’État, la direction du CNC revient donc dans le giron socialiste. On voit bien là que François Hollande adopte le mode de désignation de son prédécesseur si décrié… », écrit Emmanuel Berretta sur Lepoint.fr.

François Hollande n’en est pas à son premier « copinage ». Il avait déjà désigné Jack Lang à la tête de l’Institut Arabe, Olivier Schrameck à la tête du CSA, et enfin Ségolène Royale et Jean-Paul Huchon au conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’information. Et ce malgré la campagne sur la « pluralité » des choix. Mais, disait Pasqua naguère : « les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui les reçoivent ».

Crédit photo : Librairie Dialogue via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook