Gavé de subventions, L'Humanité en appelle une fois de plus à ses lecteurs

Gavé de subventions, L’Humanité en appelle une fois de plus à ses lecteurs

Télécharger en PDF

Journal le plus subventionné de France, L’Humanité lance pourtant un nouvel appel à ses lecteurs, huit mois seulement après le précédent.

« Nous voudrions solliciter un prêt de celles et ceux qui le peuvent, personnes, collectifs, associations ou organisations », écrivait mardi dernier Patrick Le Hyaric, directeur du journal fondé en 1906 par Jean Jaurès. En cause : une importante baisse des ressources publicitaires, à hauteur de 400 000 euros, une chute des ventes de 20 % depuis 2010, et des « endettements antérieurs ».

Pourtant le journal a été le titre le plus subventionné de France en 2014, avec 5,96 millions d’euros pour seulement 38 000 exemplaires vendus au quotidien. L’Humanité a également vu sa dette (de 4 millions d’euros) effacée par l’État en décembre 2013. Visiblement, ça n’est encore pas assez… Et l’augmentation des tarifs n’y a rien changé non plus.

Ainsi son directeur a-t-il procédé a un énième appel à la générosité, promettant de rembourser ses lecteurs avant fin mai 2016.

Plutôt que de se mettre, bon perdant, sur la touche, L’Humanité semble s’accrocher à ses illusions, continuant sans relâche à aspirer l’argent du contribuable (et de ses derniers lecteurs), l’entraînant dans sa chute. « Par les temps qui courent, j’ai conscience de demander beaucoup », déclare Patrick Le Hyaric. Au moins, il le reconnaît…

Voir notre infographie de L’Humanité

Dessin : © Milady de Winter pour l’Ojim

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook