A la une
G. Greenwald quitte le Guardian pour fonder un nouveau média

G. Greenwald quitte le Guardian pour fonder un nouveau média

Télécharger en PDF

Mardi dernier, le journaliste Glenn Greenwald, à l’origine des révélations d’Edward Snowden sur le système de surveillance mondiale américain, a annoncé son départ du journal britannique The Guardian.

Une décision « difficile » selon lui. Au Guardian, il avait collaboré avec Snowden, ancien de la NSA, pour la publication d’une série de documents secrets qui ont fait polémique dans le monde entier. « Ma collaboration avec le Guardian a été extrêmement fructueuse et gratifiante : j’ai la plus grande estime pour l’ensemble de la rédaction avec laquelle j’ai travaillé et je suis très fier de ce que nous avons accompli », a-t-il déclaré dans un courriel au site Buzzfeed.

Désormais, Glenn Greenwald va se consacrer à la création d’un nouveau média. Le journaliste a « l’occasion unique de réaliser un média de rêve, un nouveau média généraliste d’envergure ». Si les contours de ce qui sera probablement un magazine sont encore flous, on sait que celui-ci traitera de sport et de culture mais aussi, et surtout peut-être, de politique, sujet sur lequel Greenwald assure qu’il portera une attention toute particulière.

« Outre l’information et la rédaction, mon rôle sera de créer intégralement un nouvelle équipe journalistique, en recrutant des journalistes et des rédacteurs en chef qui partagent une même philosophie du métier », a-t-il développé.

Greenwald, qui vit toujours au Brésil, y installera une partie de la rédaction, tandis que les principaux bureaux seront à New York, Washington et San Francisco. À noter que le projet sera financé par Pierre Omidyar, le fondateur d’eBay, même si on ne sait pas encore combien le milliardaire irano-américain est prêt à mettre dans ce projet.

Crédit photo : Elza Fiúza / Agência Brasil via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook