France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

France TV : Martin Ajdari penche pour la publicité

Télécharger en PDF

Martin Ajdari, secrétaire général du groupe France Télévisions, était l’invité, ce mercredi 5 juin, du « Buzz Média Orange-Le Figaro ».

Ce dernier a pu s’exprimer sur la réforme et les financements de France Télévisions. Le groupe public demande « une évolution de la réglementation qui tienne mieux compte de l’évolution du paysage concurrentiel, de la multiplication des usages et qui, face à l’effort considérable [qu’il consent], [lui] permette d’avoir des recettes ».

À propos de l’arrêt de certaines émissions culturelles, M. Ajdari a refusé le terme « d’économies bouts de chandelles » : « Les bouts de chandelle, cela porte sur 300 millions d’euros, soit près de 10 % de nos ressources à l’horizon 2015. Donc parler de bouts de chandelle, ce n’est pas vrai. »

Concernant le financement, celui-ci s’est montré plus favorable à la publicité qu’à une hausse de la redevance, contrairement à Rémy Pflimlin (voir notre article). « De manière générale, nous ne réclamons pas le financement par l’impôt. C’est une question qui relève de la pleine légitimité du Parlement », a-t-il déclaré, s’axant d’avantage sur la publicité, qui sera supprimée en 2015. « Pour maintenir la publicité, il nous faut une nouvelle loi vite! Il ne faut pas que les annonceurs, les investisseurs et les commerciaux anticipent ce retrait possible », s’est-il alarmé. Aussi, pour le SG du groupe public, « l’absence de publicité en soirée [le] pénalise d’un point de vue concurrentiel ».

Le débat sur la pub ne fait donc que (re)commencer.

Crédit photo : Le Figaro / le.buzz.media

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook