40 ans de Libération : des maos aux bobos
Patrick Cohen

France Inter : Patrick Cohen assailli par des « cerveaux malades »

Télécharger en PDF

Franchissant le standard de France Inter par de faux motifs, deux auditeurs sont parvenus, ce vendredi 10 janvier, à interpeller Patrick Cohen au sujet de sa « liste noire ».

Patrick Cohen avait, il y a quelques mois, dressé une « liste noire » de personnalités qu’il était préférable de ne pas inviter car elles avaient selon lui des « cerveaux malades ». Parmi elles : Nabe, Dieudonné, Soral, Ramadan… Ainsi, dans le dernier quart d’heure de sa matinale consacré aux interventions des auditeurs, une première personne interroge le journaliste : « Vous rendez-vous compte qu’en établissant une liste noire de personnalités que vous refusez d’inviter (…) vous trahissez l’essence même de votre métier ? » Ce à quoi ce dernier répondra que cette auditrice est « la preuve vivante et en direct que nous ne censurons personne », en oubliant de préciser que celle-ci avait menti au standard pour passer à l’antenne… Et Cohen d’ajouter que « sur France Inter nous ne limitons pas, et jamais, la liberté d’expression sauf pour les personnes qui ont été condamnés par la loi, c’est la règle ».

Dans la foulée, un deuxième auditeur rebondit sur cette affirmation : « Vous avez des hommes politiques qui ont été condamnés par la justice, vous le savez très bien ! » Et l’homme de s’indigner du qualificatif de « complotiste » et de lancer au journaliste : « Je peux penser différemment de vous monsieur Cohen ! »

La matinale de France Inter sera-t-elle bientôt fermée aux auditeurs qui ont le « cerveau malade » ?

Voir notre portrait de Patrick Cohen, contre la liberté de penser

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook