Fouks ne conseillera plus les ministres…

Fouks ne conseillera plus les ministres…

Fouks ne conseillera plus les ministres…

Télécharger en PDF

Suite à l’affaire Cahuzac, Stéphane Fouks, patron de Havas WorldWide (ex-Euro RSCG) a decidé de ne plus conseiller les ministres en exercice.

C’est semble-t-il, suite aux pressions de Vincent Bolloré, président du Conseil d’administration d’Havas et son fils Yannick Bolloré, vice-président du groupe, craignant pour l’image du groupe, que Fouks a pris cette décision.

Le conseil rémunéré aux hommes politiques était devenu la spécificité de cette agence de communication qui a accumulé les échecs spectaculaires dans ce domaine : Jospin en 2002, Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Sofitel, Jérôme Cahuzac enfin, qu’il aurait encouragé dans le déni avec le succès que l’on sait.

Stéphane Fouks évolue depuis trente ans dans la mouvance rocardienne du P.S. Il est un ami intime de Manuel Valls, qu’il assume conseiller à titre gracieux, et du criminologue Alain Bauer.

La conseillère à la communication de Cahuzac à Bercy était ainsi Marion Bougeard, ancienne directrice associée de l’agence RSCG qui travaillait auparavant pour … Liliane Bettencourt au moment de l’affaire qui coûta son poste à Eric Woerth ! Jusqu’à l’élection présidentielle, Marion Bougeard mettait également ses talents au service du banquier d’affaires Matthieu Pigasse, propriétaire des Inrocks et copropriétaire du Monde (et ancien, lui aussi, du cabinet de DSK). Le banquier a ainsi, selon le journaliste Laurent Mauduit, « ses entrées à tous les étages » à Bercy.

Un autre conseiller strauss-kahnien issu de l’agence Euro-RSCG, Gilles Finchelstein, conseillerait Pierre Moscovici lui-même selon le journaliste. « La cour de récréation du capitalisme de connivence à la française est toute petite », écrit-il dans L’Etrange capitulation (Jean-Claude Gawséwitch), un livre très instructif publié ces jours-ci qui traite notamment des conflits d’intérêt dans la « république irréprochable » de François Hollande.

Crédit photo : WIConferences (capture d’écran vidéo) via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook