Portrait : Jean-Pierre Pernaut, au service des régions
Canal+ bientôt propriété d'Arnaud Lagardère ?

Fin de grève et repreneur en vue chez Lagardère

Télécharger en PDF

Après avoir mis en vente 10 de ses titres, Lagardère a vu ses salariés se mettre en grève. Lancée le lundi 21 octobre, la grève vient d’être levée après 48h de mouvement.

Concernant la vente de ses titres, un repreneur s’est manifesté pour les magazines Première et Pariscope. Il s’agit d’Alain Kruger, producteur de l’émission « Le Cercle » sur Canal +, et de « On ne parle pas la bouche pleine » sur France Culture – qui a déjà dirigé Première entre 1994 et 2001 –, ainsi que du banquier d’affaires de Rothschild, Grégoire Chertok. Ces derniers sont entrés en négociations exclusives avec Lagardère.

« À compter de ce jour, les deux parties disposent d’un mois pour finaliser les termes et conditions d’un accord », précise Lagardère Active. Un accord incluant « les effectifs de la version imprimée, les contrats afférents à l’activité, les actifs corporels et incorporels ». Rappelons que les versions internet de ces deux titres resteront propriété de Lagardère.

Ce contrat devrait prendre la forme d’une licence, c’est-à-dire que les titres devront toujours respecter l’image du groupe. Par contre, il semble peu probable que les nouveaux repreneurs aient à reverser un pourcentage du chiffre d’affaires vu la situation précaire des deux titres : les ventes de Première ont reculé de 20 % en cinq ans quand celles de Pariscope ont chuté de 35,7 % sur la même période.

Enfin, rappelons que les titres de Lagardère qui ne trouveront pas de repreneurs seront tout bonnement fermés.

Voir aussi : Infographie – Le groupe Lagardère

Dessin : © Milady de Winter pour l’Ojim

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook