Médias recherchent néonazi désespérément
Emmanuelle Béart fait condamner Le Figaro

Emmanuelle Béart fait condamner Le Figaro

Télécharger en PDF

Pour avoir affirmé à tort qu’Emmanuelle Béart était exilée fiscale en Belgique, Le Figaro vient d’être condamné par la justice.

Le quotidien avait publié, le 9 septembre 2012, une galerie photo de personnalités intitulée « En images – Artistes, sportifs ou patrons ont en nombre élu domicile dans des contrées fiscalement plus favorables, comme la Suisse, la Belgique, les États-Unis ou encore l’Angleterre ». La comédienne y figurait, accompagnée d’un commentaire affirmant qu’elle avait « choisi de s’installer en Belgique ».

Celle-ci avait bénéficié d’un démenti publié deux jours plus tard sur le site du Figaro. Elle avait tout de même voulu porter l’affaire devant la justice, la 17ème chambre civile du tribunal de grande instance de Paris. Le tribunal a souligné que « l’information litigieuse est insuffisamment sérieuse et vérifiée pour pouvoir être justifiée par la légitimité du débat d’intérêt général ». Le Figaro, reconnu coupable d’atteinte à la vie privée, a dû verser un euro de dommages et intérêts ainsi que 2 000 euros au titre des frais de justice. Il devra également faire apparaître sur son site, et durant dix jours, un communiqué relatant la décision du tribunal.

« Cette rumeur infondée a été démentie à plusieurs reprises par la comédienne de sorte que rien ne justifiait sa diffusion sans aucune précaution ni vérification et sa mise en avant par une photographie la représentant », a relevé l’avocat d’Emmanuelle Béart, Vincent Tolédano.

Crédit photo : siebbi via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook