Emmanuel Todd rit avec le diable

Jean Quatremer

Emmanuel Todd rit avec le diable

Télécharger en PDF

On ne peut décidément pas rire avec le Front National ! Après la journaliste de France 3, Anne-Gaëlle Matosky, qui a récemment fait retirer d’un reportage un extrait où on pouvait la voir rire avec Gilbert Collard, c’est au tour d’Emmanuel Todd d’en faire l’expérience.

Invité à débattre avec Marine Le Pen sur le plateau de « Mots Croisés » lundi 28 janvier sur France 2, l’économiste a eu le malheur de rire à une remarque de cette dernière sur l’intervention française au Mali. Estimant que la France n’avait pas à s’excuser d’être intervenue seule, la présidente du Front National s’est fendue d’une cinglante comparaison avec l’expérience afghane : « Est-ce que c’est un succès d’être ensemble ? Moi j’ai vu en Afghanistan, tout le monde y était. Excusez-moi, quand on regarde les résultats, ce n’était pas particulièrement brillant. »

Visiblement amusé par la remarque ironique, Emmanuel Todd a alors lâché un petit rire sur le plateau d’Yves Calvi. Le rire de trop pour Jean Quatremer, qui s’est empressé de crier sa révolte sur son compte Twitter. Le journaliste s’est en effet dit « choqué » et a dans la foulée accusé Todd de « complicité avec le FN » et d’être « sur la même longueur d’ondes » que Marine Le Pen !

Jean Quatremer, européen convaincu et correspondant de Libération à Bruxelles a enchainé sur la prétendue « détestation de l’UE » et la « germanophobie » de l’économiste, qui selon lui a probablement le mauvais goût d’être un peu trop critique à l’égard de l’Union Européenne et de l’euro, comme l’est également… la présidente du Front National. Et tant pis si Emmanuel Todd s’en est pris au programme du FN au cours de l’émission. Pour Jean Quatremer, ce n’était qu’un moyen de se « dédouaner ».

Chien de garde de l’Union Européenne en danger ? Nul ne sait. Quoi qu’il en soit, il n’est décidément pas de bon ton de rire avec le diable.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook