Du rififi chez Marianne…

Marianne

Du rififi chez Marianne…

Télécharger en PDF

On se souvient que l’hebdomadaire Marianne s’était illustré tout au long du mandat de Nicolas Sarkozy par sa constante et virulente opposition au président de la République. Avec un président et un gouvernement de gauche, on pouvait s’attendre à une critique moins acerbe. L’hebdomadaire allait-il en perdre de l’intérêt ?

C’est ce que pensent, d’après PresseNews, les journalistes du titre. En effet, la rédaction de Marianne est en colère et cette grogne aurait trois causes principales. La tiédeur de l’hebdomadaire dans sa critique du gouvernement tout d’abord. La perte des lecteurs ensuite, que la rédaction tient pour une conséquence directe de cette tiédeur. La nouvelle formule, lancée en octobre, n’aurait sur ce point rien changé, puisque « certaines parutions n’auraient pas dépassé la barre symbolique des 100 000 exemplaires vendus en kiosque ». Le site Marianne2.fr perdrait, lui aussi, ses lecteurs.

Enfin, dernière cause de ce courroux journalistique : la critique de Maurice Szafran, PDG de l’hebdomadaire, à l’encontre du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, Le Pen, une histoire française. Les deux auteurs, dont l’un est journaliste à Marianne, n’ont pas apprécié d’être accusés d’avoir tenté, avec ce livre, une « entreprise de blanchiment idéologique » du Front National et de son fondateur.

Autant de sujets qui alimenteront, ces prochains jours, les discussions entre la direction du journal et sa rédaction.

Source : PresseNews

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook