Médias recherchent néonazi désespérément
Droits d’auteur : condamnation exemplaire pour l’AFP

Droits d’auteur : condamnation exemplaire pour l’AFP

Télécharger en PDF

L’AFP et son partenaire exclusif Getty Images viennent d’être lourdement condamnés pour avoir utilisé et vendu des photographies sans l’accord de leur auteur. Une première qui se veut exemplaire.

C’est Daniel Morel, photojournaliste haïtien indépendant, qui avait pris des photos saisissantes le jour du tremblement de terre à Haïti. Manquant d’images, l’AFP a sauté sur l’occasion lorsqu’elle a trouvé ces clichés sur Twitter. L’agence a aussitôt fait parvenir les clichés à son partenaire exclusif, Getty Images, qui a été chargé de les vendre à la presse. Mais la précipitation est rarement une bonne chose…

Ces derniers viennent d’être condamnés par un jury fédéral américain à verser solidairement 1,22 million de dollars au photographe indépendant pour avoir « volontairement » violé ses droits d’auteur. À noter que lorsque Daniel Morel s’était manifesté auprès de l’agence pour réclamer ses droits, celle-ci l’avait… attaqué en justice, estimant qu’une fois publiées sur Twitter, les images tombaient dans le domaine public. Une anecdote qui n’a pas plaidé en sa faveur…

Au procès, l’avocat de l’AFP a appelé le jury à ne pas faire de Daniel Morel « le photographe de presse le mieux payé au monde ». C’est raté.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook