Deux journalistes candidats à l’Académie française

Deux journalistes candidats à l'Académie française

Deux journalistes candidats à l’Académie française

Télécharger en PDF

Après l’élection d’Alain Duhamel à l’Institut le 10 décembre dernier, deux journalistes ont déposé leur candidature au fauteuil de Michel Mohrt à l’Académie française : Dominique Bona et Philippe Meyer. L’élection aura lieu le 18 avril prochain.

Née en 1953, Dominique Bona est la fille de l’écrivain Arthur Conte. Elle fut journaliste au Quotidien de Paris de 1979 à 1985, puis pour le supplément littéraire du Figaro, dans lequel elle écrit toujours. Elle est membre du Jury Renaudot depuis 1999, et auteur de plusieurs ouvrages primés dont Romain Gary en 1987 (Grand Prix de la biographie de l’Académie française), Les Yeux noirs ou les vies extraordinaires des sœurs Hérédia en 1990 (Prix de Lutèce), Malika en 1992 (Prix Renaudot), Le Manuscrit de Port-Ebène en 1998 (Prix Renaudot) et Berthe Morisot, le secret de la Femme en noir en 2000 (Bourse Goncourt de la biographie). Elle a déjà candidaté deux fois à l’Académie française, en mars 2004 et janvier 2008.

Né en 1947, Philippe Meyer est docteur en sociologie, journaliste et producteur. En 1979, il devient directeur d’études du programme « Journalistes en Europe » et directeur adjoint du CFPJ (Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes). De 1980 à 1984 il tient la chronique télévision du magazine L’Express, dont il devient rédacteur en chef adjoint responsable de la rubrique « Vie culturelle », jusqu’en 1986. Il produit et présente l’émission de musique classique « Revenez quand vous voulez » sur Métropole télévision M6 de 1987 à 1989, il est éditorialiste au Point et présentateur de l’émission « Le Grand Débat » sur France Culture jusqu’en 1989, chroniqueur sur France Inter de 1991 à 2000 dans la rubrique « Choses vues ». Sur France Culture, il produit l’émission « Allegro Serioso » de 1991 à 1996 et « L’esprit public » depuis 1998. Maître de conférences à l’Institut d’Études politiques de Paris, Philippe Meyer est également, depuis 2006, président de la Commission générale de terminologie et de néologie, au ministère de la Culture et de la Communication, dont la mission est de favoriser l’enrichissement de la langue française. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont L’Enfant et la raison d’État en 1977, Pointes sèches en 1992, Dans cette vallée de larmes en 1997, Portraits acides et autres pensées édifiantes en 1999, Le Progrès fait rage en 1999, L’Avenir peut attendre en 2004, ou encore Brusque Chagrin en 2005. Il a déjà été candidat à l’Académie française, en décembre 2011.

Crédit photo : montage Ojim. Images sous licence libre (Wikipédia)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook