Portrait : Fabrice Le Quintrec, la liberté au fond d'un placard
Yann Barthes

Des pastilles Vichy pour Yann Barthès

Télécharger en PDF

Yann Barthès pourra se rafraîchir l’haleine avant son prochain « Petit Journal » sur Canal++.

Il a en effet reçu 24 774 « pastilles Vichy » d’un élu de la ville de Vichy. 24 774 comme le nombre d’habitants de la circonscription de Christophe Pommeray, élu sous l’étiquette du Parti Radical de Gauche (PRG), qui ainsi voulu de protester avec humour contre l’amalgame fait par le journaliste entre la ville de Vichy et le régime du Maréchal Pétain.

L’élu local réagissait à un reportage diffusé par l’équipe du « Petit journal », traitant d’une manifestation « contre la christianophobie » organisée notamment par l’Institut Civitas et ponctué du commentaire suivant de Yann Barthès « La manif qui sent bon la pastille Vichy ! »

« Je lui ai fait une petite lettre, sous couvert d’humour. Un petit geste rigolo mais il faut faire attention à l’amalgame entre la ville de Vichy et le régime. C’est pénible pour nous, je ne peux pas être soupçonné d’être d’extrême droite » a expliqué Christophe Pommeray sur d’Europe 1.

Dans son courrier, l’assistant du sénateur Gérard Charasse rappelait notamment que « Vichy, c’est une ville, qui n’a ni appelé, ni soutenu moins ou davantage qu’aucune autre en France, le gouvernement de rencontre qui s’est installé dans ses murs en juin 1940 ».

Voir aussi : Yann Barthès » href= »http://www.ojim.fr/portraits/yann-barthes/ » target= »_blank »>Portrait – Yann Barthès,
icône bobo de l’infotainment

Crédit photo : capture d’écran vidéo via Youtube

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook