Des médias tunisiens reprennent une fausse info du Gorafi

Des médias tunisiens reprennent une fausse info du Gorafi

Des médias tunisiens reprennent une fausse info du Gorafi

Télécharger en PDF

Lundi 10 juin, Le Gorafi, journal parodique publiant quotidiennement de fausses informations tordantes, publiait l’incroyable histoire d’un candidat à l’émission « Fort Boyard » « oublié dans la cellule d’une épreuve » et « retrouvé 7 ans plus tard ».

Il s’agissait évidemment d’une farce, comme tout le reste du contenu du Gorafi, anagramme du Figaro. Cependant, un média tunisien, Assabah.news, a mordu à l’hameçon. Dans sa quête de buzz, celui-ci a publié un papier reprenant celui du journal satirique… en le prenant au mot. D’autres médias en ligne tunisiens, dont El Kasbah News qui a depuis retiré l’article, ont repris leur confrère, suivis par les blogs et réseaux sociaux du pays.

L’article était pourtant un brin dans l’excès… « Les murs très épais du site vont contenir les appels à l’aide de Aymeric. Le jeune homme va survivre miraculeusement en se nourrissant d’araignées, de souris, de rats et de racines », écrit par exemple le Gorafi. Mais ceci n’aura visiblement pas suffit à mettre la puce à l’oreille aux journalistes tunisiens, trop soucieux de publier rapidement une information choc.

Dessin : © Milady de Winter pour l’Ojim

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook