Portrait : Philippe Cohen
Contrôle fiscal : Le Monde visé à son tour

Contrôle fiscal : Le Monde visé à son tour

Télécharger en PDF

Après Médiapart, c’est au tour du Monde de recevoir son avis de l’administration fiscale.

Le pure player en ligne, dirigé par Edwy Plenel, défraie la chronique depuis que le fisc lui réclame 1 millions d’euros – soit environ ses bénéfices. Alors qu’il devrait payer une TVA légale de 19,6%, Mediapart s’applique en effet depuis trois ans une TVA de 2,1%, alignée sur celle de la presse papier. Et ce, tout en dénonçant à longueur d’enquêtes les fraudeurs fiscaux… Il a depuis lancé un appel et une pétition « pour l’égalité fiscale ».

La semaine dernière les principaux patrons de presse français, étaient reçus par François Hollande, en présence du ministre du Budget Bernard Cazeneuve. Les membres du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) étaient quant à eux reçus par Bertrand Cazeneuve et les ministres de la Culture Aurélie Filippetti et de l’Économie Numérique Fleur Pellerin. Lors de cette visite, les autorités ont assuré aux différents patrons de presse leur volonté de faire appliquer à la presse en ligne une TVA à 2,1 %. Une volonté visiblement mise à mal par Bruxelles.

Quoi qu’il en soit, cela n’a pas évité au Monde de recevoir cette semaine son avis de contrôle fiscal, une première depuis 70 ans.

Rappelons que, depuis cet été, de nombreux sites, dont les sites internet des grands quotidiens nationaux, s’appliquent cette TVA à 2,1 % tout en provisionnant la différence dans leurs comptes, ce que Médiapart n’est pas en mesure de faire.

Télécharger notre infographie du groupe Le Monde

Voir aussi notre portrait d’Edwy Plenel

Crédit photo : berdcris2011 via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook