« Concurrence déloyale » : Canal+ attaque BeIN Sports

Canal+ attaque BeInSport pour « concurrence déloyale »

« Concurrence déloyale » : Canal+ attaque BeIN Sports

Télécharger en PDF

Canal+ a traduit son inquiétude, face à l’arrivée de la chaîne qatarie BeInSport sur le marché français, en action en justice. Selon une source proche du dossier, la chaîne cryptée a porté plainte contre sa concurrente pour « concurrence déloyale ».

BeInSport est jugée « potentiellement irrationnelle économiquement » par Rodolphe Belmer, directeur général de Canal, qui ajoutait en juin 2012 déjà : « On a un acteur – et je ne critique pas ça – qui ne semble pas mû par une logique économique, mais une logique de rayonnement culturel du Qatar. »

Ces craintes ont été confirmées le 6 juin dernier par le président de Canal+, Bertrand Méheut qui avait estimé sur BFM Business que les pertes de la chaîne qatarie seraient « supérieures à 300 millions d’euros la première année ». « Leur ambition n’est pas du tout de faire un résultat économique. C’est regrettable de voir ces dépenses sans fin [notamment dans l’acquisition de droits sportifs] en face desquelles il n’y a pas de revenus », avait-il ajouté.

Avec des abonnements mensuels de seulement 11 euros (contre 40 euros pour Canal, avec des chaînes en plus), BeInSport est donc accusée de « concurrence déloyale ». « Une plainte a été effectivement déposée auprès du tribunal de commerce de Paris », a confirmé à l’AFP une source proche du dossier.

Canal+ considère qu’il y a inégalité entre une chaîne qui obéit à la règle commune des entreprises et une autre aux ressources considérables et financée par un fonds souverain.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook