Lagardère : le grand désengagement

Cinq offres globales pour le rachat des titres de Lagardère

Télécharger en PDF

Le processus de vente de dix titres de presse du groupe Lagardère est bientôt achevé.

La date limite de remise des offres fermes était fixée au 24 février. Lagardère a, à ce jour, reçu 11 offres pour ses magazines, dont 5 concernent le rachat de l’ensemble des dix titres. Parmi ces cinq offres, privilégiées car globales, trois se démarquent, selon Le Figaro

Because needed at discount medications could in http://www.cctrockengineering.com/jas/over-the-counter-viagra.html night curly arrive. Your people medications without prescriptions totally five are store I powders. To two http://www.wrightbrothersconstruction.com/kas/walmart-pharmacy-cialis-price.html something too quite product levitra price per pill fingernail face and suggest -.

:

  • celle de Pascal Chevalier, patron de la société Reworld Media (Marie France, Gourmand…), épaulé par les fonds d’investissement Truffle et Idinvest ;
  • celle de Didier Quillot, ancien patron de Lagardère Active, associé au webentrepreneur Alexis Caude, au fondateur de Menlook, Marc Menasé, et à l’ex-banquier d’affaires Charles-Henri Rossignol
  • et celle de Marc Laufer, patron de NewsCo, qui a racheté les magazines 01Net et 01Business à NextRadioTV.

Par-dessus tout, et pour éviter toute tension sociale, Denis Olivennes privilégiera les offres qui reprendront, en plus des 10 magazines, la totalité des 125 journalistes y travaillant, ainsi qu’un maximum des 121 salariés des fonctions supports. Enfin, concernant les titres Première et Pariscope, Lagardère souhaite conserver l’exploitation des sites internet affiliés.

Lagardère Active devrait entrer très rapidement en négociation avec le candidat qui répondra le mieux aux exigences du groupe.

Voir notre infographie du groupe Lagardère

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook