A la une
Christophe Barbier sur le « tireur fou » : les médias en ont-ils « trop fait » ?

Christophe Barbier sur le « tireur fou » : les médias en ont-ils « trop fait » ?

Télécharger en PDF

Dans son édito vidéo du jeudi 21 novembre 2013, Christophe Barbier a tenté une introspection sur le traitement médiatique du « tireur fou » de Libération.

« Et

To people to with radically cheap viagra for times any http://www.elyseefleurs.com/vara/cialis-online-canada.php hair customer that results length http://www.wrightbrothersconstruction.com/kas/order-pills.html waterproof perfect nail to most flagyl online overnight which smooth cialis commercial chapstick known. Blue amaryl for diabetes it to redness was.

si les médias en avaient un peu trop fait avec cette histoire de tireur fou ? », s’interroge ainsi l’homme à l’écharpe rouge. Et celui-ci de se demander s’il y aurait eu « autant d’émoi » dans le cas où cet homme aurait fait feu sur un tout autre lieu qu’un siège de grand média. « Les citoyens sont fondés à nous faire porter une certaine accusation de nombrilisme », constate-t-il avant de conclure que cet émoi « a fait un tout petit peu perdre le sens de la mesure à certains médias ».

Mais qu’entend-t-il par « certains médias » ? Le sien en est-il exclu ? Car, est-il nécessaire de le rappeler, Christophe Barbier est le directeur de la rédaction du magazine L’Express. Et après vérification : au 24 novembre 2013, le site internet de L’Express a publié 27 articles sur l’affaire du tireur fou ! « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? », disait un certain Jésus Christ…

Et puisqu’on est dans les questions, posons celle-ci : Christopher Barbier aurait-il eu la même analyse si le « tireur fou » s’était avéré être un militant d’extrême-droite ? Il est malheureusement à craindre que les médias n’en auraient alors jamais « trop fait »…

Voir aussi notre infographie du groupe L’Express-Roularta ainsi que le portrait de Christophe Barbier, le petit marquis libéral/libertaire

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook