Portrait : François-Régis Hutin
La LDJM de Karim Achoui attaque Charlie Hebdo

Charlie Hebdo devant la justice alsacienne pour « blasphème »

Télécharger en PDF

La ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) de l’ancien avocat Karim Achoui a profité de la juridiction de l’Alsace-Moselle pour emmener Charlie Hebdo devant les tribunaux pour « blasphème ».

C’est l’avocat du journal satirique, Richard Malka, qui a annoncé avoir reçu cette citation directe devant le tribunal correctionnel de Strasbourg. L’Alsace-Moselle bénéficie en effet d’un code pénal particulier, dont l’article 166 punit d’une peine maximum de trois ans d’emprisonnement le délit de blasphème. Ces poursuites visent la une de Charlie Hebdo du 10 juillet dernier, qui titrait : « Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles ».

« Au moins là, on appelle un chat un chat » avec cette « répression du délit de blasphème », a ironisé Me Malka, qui trouve cela « merveilleux ». De son côté, Charb, le directeur de Charlie Hebdo, s’est étonné d’être poursuivi à la fois pour blasphème et racisme (en référence à une autre plainte déposée à Paris par la LDJM contre l’hebdomadaire). Karim Achoui « va nous faire perdre notre temps et notre argent », a estimé le dessinateur car, selon lui, M. Achoui « sait très bien que le blasphème ne va pas être reconnu et que Charlie Hebdo n’est pas un journal raciste ».

Charb a répété que le célèbre avocat faisait cela uniquement « pour se faire de la pub ». Mais celui-ci, qui réfute ces accusations, a une autre idée derrière la tête puisqu’il espère ainsi « mettre l’État dans l’obligation de réformer la loi de 1905 ».

Crédit photo : Charlie Hebdo / montage Ojim (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook