Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques

Censure : Ouest-France fait retirer des kiosques le magazine Bretons

Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques

Télécharger en PDF

Après avoir fait sa une sur un sondage révélant que 18% des Bretons étaient favorables à l’indépendance de leur région, le magazine Bretons du mois de février a été subitement retiré des kiosques.

Selon la CFDT, l’ordre viendrait du PDG d’Ouest-France, François-Régis Hutin, visiblement dérangé par ce sondage IFOP et sa mise en avant. « On peut penser ce que l’on veut du sujet, le résultat d’un sondage, réalisé dans les règles de l’art, est une information. Et c’est à ce titre que la rédaction de Bretons a décidé d’en faire sa Une, laissant à ses lecteurs le soin de se faire une opinion sur la question », a indiqué la CFDT d’Ouest-France.

Et l’Agence Bretagne Presse, qui a relayé l’information, de s’interroger sur les financements publics reçus par le quotidien régional, ainsi que sur ses liens avec la préfecture. En 2005, l’ABP avait révélé que la préfecture commandait des articles à Ouest-France. Aussi, l’agence régionale rappelle que le journal est la propriété d’une association, SIPA – Ouest-France, ce qui lui permet de racheter tous ses concurrents dans une apparente légalité.

Le magazine Bretons est détenu à 30% par cette association, d’où l’influence notable de M. Hutin sur le mensuel.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook