Carte de presse : les tribulations de Laurence Ferrari

Carte de presse : les tribulations de Laurence Ferrari

Carte de presse : les tribulations de Laurence Ferrari

Télécharger en PDF

Montrer ses jambes et ses talons aiguilles, avec quatre autres « bourgeoises médiatiques », sur une chaîne de la TNT ne suffit pas pour obtenir une carte de presse. Ce n’est pas nous qui le disons, mais la très sérieuse CCIJP, la commission de la carte d’identité des journalistes professionnels…

Cette instance, composée, à parité de journalistes et de patrons de presse, considère, en effet, le Grand 8, comme une émission de divertissement et non comme une émission d’information. D’ailleurs, Audrey Pulvar, elle aussi, membre de la « bande de filles » dont « les aspérités réunies font des étincelles », selon la présentation officielle de l’émission, avait pris les devants en ne demandant pas le renouvellement de sa précieuse carte, la qualifiant même de « rectangle de plastique ». Si, dans un tweet, Laurence Ferrari a « préféré rire » de ce refus qu’elle considère comme une « aberration », il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un coup dur pour la jolie blonde.

Invitée du Petit Journal de Yann Barthès, elle a préféré relativiser : « ce n’est pas très grave pour moi. Je suis, je reste journaliste. Je n’ai pas besoin de cette petite carte là pour me le dire. […] Mes états de service parlent pour moi ». Estimant cependant la décision injuste pour ses collaborateurs qui « font du journalisme », elle annonçait que ces derniers feraient donc appel de cette décision. Quant à elle, elle avouait qu’elle n’engagerait pas la même démarche, sans en expliquer la raison.

Mais trois jours plus tard, on aura la réponse. Laurence Ferrari annonçait, en effet, dans un entretien au Parisien, qu’elle animerait, à partir de septembre prochain, la tranche d’info 18h–19h30 sur i>Télé. Selon le quotidien, l’animatrice-journaliste « devrait recevoir un ou deux invités, qu’elle cuisinera ». Pour L’Express, le recrutement de l’ancienne présentatrice du 20 heures de TF1 « trottait dans les têtes des dirigeants de la chaîne tout-info du groupe Canal+ qui cherchent de longue date à incarner plus solidement leur antenne ». L’objectif, clairement affiché, est de concurrencer « la toute puissante » BFM TV.

On ne sait pas si cet objectif sera tenu. Mais ce que l’on sait, en revanche, c’est que, sans aucun doute, cette nouvelle émission permettra à Laurence Ferrari de récupérer sa précieuse carte de presse, sans faire appel auprès de la CCIJP…

Source : L’Express – crédit photo : L’Observatoire des [Médias] (DR) via Youtube

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook