A la une
Stéphane Bern : Pascale Clark est « une donneuse de leçons »

Quand Stéphane Bern se lâche sur Pascale Clark

Télécharger en PDF

Deux ans après avoir quitté France Inter – où il a animé l’émission « Le fou du roi » pendant 11 ans – pour RTL, Stéphane Bern s’est laissé aller à quelques révélations au sujet de son ex-collègue, Pascale Clark.

Sur le plateau de « C à vous », le spécialiste des têtes couronnées d’Europe a confié, à propos de Pascale Clark, qu’il n’aimait pas « les donneuses de leçons ». « Je me fais insulter en permanence sur France Inter par Pascale Clark », a-t-il ajouté avant d’expliciter sa rancœur : « J’ai fait une réflexion il y a peu de temps sur les jeunes ou la fiscalité… Elle a dit que j’étais un mauvais citoyen parce que j’étais luxembourgeois et que je ne payais forcément pas mes impôts en France. Or, je suis bien luxembourgeois mais je paye mes impôts en France et je le fais avec plaisir. »

Répondant à Anne-Sophie Lapix, Stéphane Bern a dit tout le bien qu’il pensait de sa confrère : « Elle est sèche. Elle est frustrée, je ne sais pas, elle ne m’a jamais aimé. C’est son droit d’ailleurs ! Vous savez, je suis aussi parti de France Inter à cause d’elle, elle ne m’a jamais dit bonjour pendant onze ans. Chaque matin, je lui disais bonjour, elle ne me saluait jamais. »

Et celui-ci de conclure : « Je dis les choses franchement, c’est quelqu’un que je n’aime pas et qui ne m’aime pas, ça arrive ! Elle est très donneuse de leçons à la terre entière. » C’est dit.

Crédit photo : capture d’écran vidéo Albin Michel via Youtube

Voir aussi : portraits de Stéphane Bern et de Pascal Clark

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook