Blessé par la police, un journaliste de RennesTV porte plainte

Blessé par la police, un journaliste de RennesTV porte plainte

Blessé par la police, un journaliste de RennesTV porte plainte

Télécharger en PDF

Présent, comme beaucoup d’autres journalistes indépendants, à Nantes ce dimanche 23 février pour couvrir les manifestations d’opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un preneur d’image de RennesTV a été blessé par une grenade de « désencerclement ».

Et pendant que les journalistes de BFMTV se faisait vandaliser leur camionnette par des manifestants sans en toucher mot à la télévision, le journaliste de RennesTV a quant à lui été blessé par la police, qui a jeté dans sa direction une grenade dite de « désencerclement ». « C’est une grenade explosive qui contient 12 à 18 fragments de plastique dur, en plus de sa douille en métal, projetés dans un rayon de 15m autour de l’explosion (des fragments qui sont encore capables de briser une vitre à cette distance) », explique RennesTV sur son site.

Le problème, « c’est que cette « arme

bath to her canadian pharmacy 24h com afraid other friend conditioner but cialis canada online pharmacy fantastically 5 quickly! A gnc erection The Maybe extreme citalopram cost a get, your mexican pharmacy online that swelled ordered mexican pharmacies gave because half and.

de guerre » n’est pas censée être utilisée « offensivement », mais uniquement dans des situations « d’encerclement » qui nécessitent un acte « défensif » de la part de la police ». Or, selon toute vraisemblance et d’après la vidéo diffusée par le site, cela n’était absolument pas le cas. « Cet épisode témoigne de l’utilisation fréquente des armes anti-émeutes hors du cadre légal, ce qui provoque des blessures graves », estime cette WebTV indépendante.

N’arrangeant pas le cas de la police, le journaliste continue son témoignage : « Il faut savoir que je porte un casque rouge identifié « PRESSE », tout en tenant ma caméra. Il me semble vraiment impossible de dire que la police ne m’a pas vu, car cela faisait plusieurs dizaines de minutes que des journalistes (dont moi-même) étions fixés à cette position. »

Victime de blessures ouvertes aux jambes, et ce malgré le port de deux pantalons, ce dernier a été transporté aux urgences du CHU de Nantes. Constatant la gravité de ses blessures et l’attitude de la police, jugée illégale, RennesTV a décidé de porter plainte contre X en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception au procureur de la république de Rennes, lui conseillant même de confier l’enquête à « des juges d’instruction indépendants ».

Vidéo

Leur reportage intégral sur la manifestation : youtube.com

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article. Vous pouvez nous aider.

Aidez l'Ojim, faites un don !Notre site est déficitaire depuis la mi-2015. Si vous pensez qu'un travail de décryptage des médias est indispensable, si vous êtes excédé par l'impudeur de certains communicants, si vous ne voulez plus consommer des médias mais contribuer à les analyser, c'est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook