(Auto) censure en Corse ?

(Auto) censure en Corse ?

(Auto) censure en Corse ?

Télécharger en PDF

On savait les Corses susceptibles. On en a eu une nouvelle preuve dernièrement.

En effet, le magazine Corsica devait publier, dans son édition de mars, un article sur une affaire de détournement de subventions du Conseil général de Haute-Corse pour la construction de gîtes ruraux. L’article était annoncé en une « Justice : les gîtes du clientélisme » et une photo en pleine page du président du conseil exécutif de Corse, le radical Paul Giacobbi, était même prévue !

Mais, comme le signale L’Express, « Le directeur de la publication du périodique a semble-t-il eu peur des retombées de l’affaire pour son titre. Il a donc censuré l’édition… en faisant coller les pages par l’imprimerie » ! Les pages 48 et 49 ont donc purement et simplement disparu du magazine.

Pour le directeur du magazine, Frédéric Poletti, il ne s’agit que d’une « mesure de prudence », afin d’éviter d’éventuels frais de justice.

Une méthode surprenante et pas très efficace, puisque « le numéro de mars de Corsica est devenu un collector. Et le décollage des pages un sport national ».

Source : L’Express

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook