Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Hot Doc2

Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Télécharger en PDF

Bien mal en a pris à Kostas Vaxevanis de publier dans le magazine Hot Doc, dont il est le rédacteur en chef, une liste de 2 059 de ses compatriotes détenteurs de comptes bancaires suisses ! Accusé de violation de la loi sur la publication de données privées, le journaliste grec a été arrêté par les forces de l’ordre dimanche dernier puis relâché dans la nuit. Cette liste a été volée par un employé de la banque HSBC en Suisse, transmise au fisc puis, en 2010, à Geórgios Andréas Papandréou, alors Premier ministre grec, par Christine Lagarde, à l’époque ministre française des Finances. Depuis, les gouvernements successifs se sont refusés à s’en servir, au nom d’un doute sur son authenticité ou parce qu’elle a été obtenue illégalement, prétextant même, comme Yannis Stournaras, l’actuel ministre des finances, l’avoir perdue… avant de promettre la semaine dernière à un peuple en colère d’en demander une nouvelle copie à la France. Il aurait pu en réclamer une à Kostas Vaxevanis ! Ce dernier explique dans une vidéo envoyée à Reuters que « si quelqu’un doit s’expliquer devant la justice, ce sont les ministres qui ont tenté de dissimuler cette liste et l’ont perdue avant de dire qu’elle n’existait pas. Je n’ai fait que mon travail ». « Demain, le Parlement votera une baisse de 100 à 200 euros des salaires des fonctionnaires, alors que pendant ce temps, la plupart de ces 2 000 personnes figurant sur la liste semblent frauder les impôts en envoyant secrètement de l’argent en Suisse », continue-t-il. L’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique lui tire son chapeau et aimerait croiser davantage de journalistes de cette trempe en France.

Source : BastaMag.net

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook