Anne-Gaëlle Matosky : censure à France 3

Anne-Gaëlle Matosky et Gilbert Collard se marrent : censuré !

Anne-Gaëlle Matosky : censure à France 3

Télécharger en PDF

Une journaliste de France 3 couvrant la manifestation contre le « mariage pour tous » du 13 janvier 2013 a obtenu qu’une image où elle apparaissait soit retirée des archives de France Télévisions. Motif : elle était en train de rire avec le député FN Gilbert Collard !

L’image était tirée d’un reportage sur la manifestation diffusé au « 20 Heures » de France 2 le 13 janvier et au « 12-13 » de France 3 le 14 janvier. Les deux JT ont ainsi été retirés momentanément du site web de France Télévisions, avant d’être republiés, expurgés de la séquence « compromettante ». Arrêt sur images a retrouvé la séquence initiale où l’on voit pendant une à deux secondes Anne-Gaëlle Matosky, la journaliste en question, en train de rire franchement avec le député.

« Une journaliste de France 3 qui couvrait le versant politique de la manifestation « anti-mariage pour tous » a été filmée et mise à l’antenne dans des conditions qui justifient la suppression de ces images », s’est justifié Hervé Brusini, directeur des rédactions web de France Télévisions, sur France TV.Info.

Mais devant le mini-scandale crée par cette censure, France Télévisions, en accord avec la journaliste, a préféré remettre le journal en ligne dans sa version originale. Si la journaliste voulait cacher son petit moment de complicité avec Gilbert Collard, c’est donc raté !

D’après la journaliste, ces images sont un « plan de coupe destiné à terminer un reportage et […] n’illustrent en rien un évènement révélateur d’une proximité avec Gilbert Collard ». « J’ai juste demandé une interview à Gilbert Collard, il me l’a refusée avec une boutade pas très habile qui fait sourire. Point final », a-t-telle expliqué à Arrêt sur image. Que de prévention pour un simple sourire !

Au-delà de l’hypocrisie de la séquence, celle-ci montre que les réflexes visant à gratter les photos pour en expurger une réalité déplaisante ne sont hélas pas morts avec le camarade Staline…

Crédit photo : capture d’écran France 3

Voir aussi : les infographies de l’Ojim

Infographies

Le Groupe Le Monde
L'empire Xavier Niel

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook