Alessandra Sublet, l’inconnue qui a fait décoller « C à vous »

Alessandra Sublet : un salaire de +227% en deux ans

Alessandra Sublet, l’inconnue qui a fait décoller « C à vous »

Télécharger en PDF

Quatre ans qu’elle animait « C à vous » sur France 5. Alessandra Sublet a raccroché ses crampons vendredi 28 juin 2013, après avoir accompli l’une des plus fulgurantes réussites télévisées de ces dernières années.

Cet ovni du PAF a réussi l’exploit de s’imposer en « acces prime-time » face aux poids lourds des chaînes concurrentes, et singulièrement du « Grand Journal » de Michel Denisot. Pierre-Antoine Capton, le producteur de « C à vous », cherchait « une fille, plus jeune, plus fraîche et pétillante ». Il n’a sans doute pas regretté son choix. « Alessandra est la personne qui dégage le plus à la télé », se réjouit ce dernier.

Loin des strass et des paillettes de Canal+ et du canapé rouge de Drucker, Alessandra Sublet est passé du statut de sombre inconnue à celui d’animatrice incontournable de sa tranche horaire avec une banale salle à manger meublée chez Ikéa où elle reçoit ses invités autour d’un repas. Avec sa bonne humeur communicative, son optimisme et son énergie débordante, elle a fait décoller l’audience de son émission. Celle-ci est passée de 150 000 à 845 000 téléspectateurs entre septembre 2012 et avril 2013.

Malgré quelques boulettes, propres à cette fausse naïveté qui est sa marque de fabrique, rien n’a su arrêter son ascension. C’est une « machine de guerre », avance Le Figaro. « Sa grande force, Alessandra Sublet la tire probablement, aussi, de son côté terriblement nature. De cette espèce d’empathie qu’elle suscite. La dame ne fait pas semblant d’être ce qu’elle n’est pas. Elle ne joue pas aux femmes savantes. Ne se pose pas en bobo branchée », ajoute le quotidien.

Pourtant, l’animatrice vient de loin. Élevée dans la banlieue lyonnaise par des parents qui vendaient et louaient des caravanes, sa rencontre avec Dechavanne l’a propulsée sur le petit écran dans « Combien ça coûte ? » sur TF1, après des projets tués dans l’œuf dans le milieu de la danse et un passage à la radio.

Après 4 ans de bons et loyaux services, Alessandra Sublet a décidé d’arrêter son émission quotidienne sur France 5, victime, comme elle l’écrit dans son livre, d’un « baby blues » à la naissance de sa fille à laquelle elle souhaite désormais consacrer plus de temps.

Voir aussi : Alessandra Sublet : un salaire de +227% en deux ans ?

Créditi photo : capture d’écran France 5 via Youtube

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook